Réflexologie plantaire

Réflexologie plantaire

Les pieds sont notre racine, la base de notre corps qui prend appui sur le sol. Outre le fait qu’ils soutiennent et supportent tout le poids du corps, ils sont souvent négligés, voire malmenés par les chaussures. La façon dont nous les traitons influence non seulement leurs performances mais aussi le fonctionnement de tout notre être. Leurs structures reflètent notre état d’équilibre et nous donnent donc des informations sur notre état mental et physique.

La réflexologie plantaire appréhende les pieds en tant que tels, avec leurs souffrances propres mais aussi dans la globalité de l’être puisque chaque zone réflexe est en lien avec un organe selon deux approches. Celle occidentale, contemporaine basée sur la stimulation manuelle des zones réflexes situées sur la plante des pieds et celle orientale venue principalement de chine, issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise, qui vise à maintenir l’harmonie à l’intérieur du corps par le biais du flux énergétique qui circule dans le corps.

Elle permet d’harmoniser et revitaliser l’énergie vitale. Car elle libère des angoisses, des tensions, nerveuses et de la colonne vertébrale, en permettant un état de détente et une relaxation profonde.  Mais elle améliore aussi la circulation sanguine, favorise l’élimination des toxines et calme l’esprit.

Un peu d’histoire  …

Son origine est très ancienne. En chine, elle est relatée dans des passages du livre NEI Jing entre 1000 et 400 ans avant notre ère. En Égypte, elle est relatée dans un pictogramme (environ 2300 av J.C), découvert à SAQQARAH, dans la tombe d’un médecin égyptien qui montre deux personnes s’occupant des pieds et des mains de deux receveurs.

Elle a des influences Européennes.

En Russie, par les travaux, du fondateur de la psychologie russe, Ivan Sechenov, (découverte de l’inhibition cérébrale des réflexes vertébraux). Par les écrits (théorie des réflexes) d’Ivan Pavlov (1849-1936 inspiré par les travaux précédents. Par l’expérimentation des méthodes de réflexologie (sur les animaux et puis sur des hommes) par Vladimir Mikhailovich Betherev (1857-1957). En Angleterre, par la découverte en 1898, par Sir Henry Head, neurologue à Londres, de la sensibilité particulière de certaines zones, de la peau, à la pression, lorsque qu’un organe, relié par un réseau nerveux à cette zone, était malade.

En Amérique, par la division du corps selon un système de zones, par le Docteur William Fitzgerald (1872-1942), fondateur de la thérapie des zones réflexes.

Définition des bases de la réflexologie et établissement d’un schéma des pieds (zone et effets sur l’anatomie) par Eunice Ingham (1889-1974), Physiothérapeute.